French

Trois ans après le krach financier Indétrônables fauteurs de crise

 

Même le ralentissement de la croissance en Chine et en Allemagne n'interrompt pas le durcissement des politiques d'austérité. Pendant que les socialistes espagnols entendent constitutionnaliser la réduction des déficits publics, la droite française, qui a dû se résigner au relèvement cosmétique des impôts des plus riches, continue à tailler dans les dépenses de l'Etat. Après le krach financier de septembre 2008, on annonçait pourtant le retour de Keynes.

UNE RÉFORME DU SYSTÈME BANCAIRE QUI N'EFFAROUCHE PAS WALL STREET: Les présidents américains passent, Goldman Sachs demeure

 

LE 15 JUILLET, LE SÉNAT AMÉRICAIN A ADOPTÉ CE QU'IL EST CONVENU D'APPELER « LA PLUS VASTE RÉFORME DU SECTEUR FINANCIER JAMAIS OPÉRÉE DEPUIS LA GRANDE DÉPRESSION ». LA LOI, PLUS MODESTE QUE LE PROJET INITIAL, REPRÉSENTE UN SUCCÈS POLITIQUE POUR M. BARACK OBAMA. FACE À UN LOBBY BANCAIRE AFFAIBLI PAR LA CRISE, CE DERNIER A SU PROFITER DES RÉVÉLATIONS SUR LES US ET COUTUMES DE GOLDMAN SACHS.

LES PRÉSIDENTS AMÉRICAINS PASSENT, GOLDMAN SACHS DEMEURE: Ces mathématiciens qui font de l'or avec du plomb

 

Fabrice Tourre est l'un de ces quants (« quantitative analysts »), ingénieurs et autres scientifiques que les institutions financières s'arrachaient à prix d'or pour qu'ils montent des « transactions complexes, à fort effet de levier, exotiques, sans forcément comprendre toutes les implications de ces monstruosités », selon les termes d'un des courriels privés de ce trader de Goldman Sachs, dont la révélation fit scandale.

LES BOUCS ÉMISSAIRES DE LA VERTU FINANCIÈRE: Des Français qui gagnent

 

M. JÉRÔME KERVIEL TRAVAILLAIT POUR LA SOCIÉTÉ GÉNÉRALE, M. FABRICE TOURRE POUR GOLDMAN SACHS. LES DEUX JEUNES TRADERS SONT AU CENTRE DE SCANDALES QUI SYMBOLISENT LES DÉRIVES DE LA FINANCE. LEUR HISTOIRE, PROMET-ON, INFLUERA SUR LES RÉFORMES EN PRÉPARATION. QUI SONT VRAIMENT LES SPÉCULATEURS AUXQUELS ON ATTRIBUE UNE TELLE RESPONSABILITÉ ?

GRANDES MANŒUVRES ET PETITS CALCULS: Wall Street sauvé des eaux

 

Responsable de la rubrique fusions et acquisitions du New York Times pendant dix ans, Andrew Ross Sorkin a, en bon praticien du « journalisme d'accès », longtemps cultivé ses sources à Wall Street et à Washington. Il publie aujourd'hui une chronique détaillée de la crise financière de 2007-2008 à partir de quelque deux cents entretiens avec ses principaux protagonistes, sans compter l'accès à leurs courriels, notes et autres documents personnels (1).

AVEUGLEMENT DES AUTORITÉS OU COMPLICITÉ DES CLIENTS ? Bernard Madoff, à la barbe des régulateurs de la finance

 

LA CRISE ÉCONOMIQUE ACTUELLE EST SOUVENT IMPUTÉE AUX RISQUES NÉS DE L'« INNOVATION FINANCIÈRE » (CRÉDITS « SUBPRIME », TITRISATION, ETC.). C'EST OUBLIER QUE DES SOMMES ÉNORMES ONT ÉGALEMENT ÉTÉ DÉTRUITES DANS LES ROUAGES D'UN CAPITALISME PLUS CLASSIQUE. AINSI L'« AFFAIRE MADOFF », DONT L'ARCHITECTE PRINCIPAL A ÉCOPÉ DE CENT CINQUANTE ANNÉES DE PRISON. CETTE ARNAQUE A MOBILISÉ LA VIEILLE TECHNIQUE DES « PYRAMIDES DE PONZI » — ET LA CRÉDULITÉ DE VICTIMES CONVAINCUES QUE LES SOMMETS DE CES CONSTRUCTIONS PEUVENT MONTER JUSQU'AU CIEL...

FAILLITE DE LA SCIENCE DU MANAGEMENT: M. George W. Bush, président MBA

 

GOOGLE DONNE DÉJÀ PLUS DE VINGT MILLE RÉPONSES À QUI DÉMARRE UNE RECHERCHE EN ANGLAIS ASSOCIANT « GEORGE BUSH » ET « PIRE PRÉSIDENT DE L'HISTOIRE ». DE QUOI ÉBRANLER TOUS CEUX QUI PRÉTENDENT QUE LA POLITIQUE SE PORTERAIT MIEUX SI SES RESPONSABLES MAÎTRISAIENT LES TECHNIQUES DU MANAGEMENT. CAR M. BUSH POSSÉDAIT UN MASTER OF BUSINESS ADMINISTRATION (MBA). ON COMPREND ALORS QUE LES MILIEUX D'AFFAIRES AMÉRICAINS PRÉFÈRENT TOURNER LA PAGE AU PLUS VITE ET SALUER LE « STYLE BARACK OBAMA »...

CLÉS DE VOÛTE DU SYSTÈME HYPOTHÉCAIRE AMÉRICAIN: Fannie et Freddie tombent à l'eau...

 

A L'ORIGINE DE LA TEMPÊTE FINANCIÈRE, LA CRISE DES CRÉDITS IMMOBILIERS A CONNU AUX ETATS-UNIS UN REBONDISSEMENT INATTENDU AVEC LA « MISE SOUS TUTELLE » DE FREDDIE MAC ET DE FANNIE MAE. EMBLÈMES DE LA DÉMESURE FINANCIÈRE, CES DEUX INSTITUTIONS COUVRAIENT À ELLES SEULES 45 % DES PRÊTS IMMOBILIERS AMÉRICAINS. POUR LES SAUVER DU NAUFRAGE, LE TRÉSOR A ACCEPTÉ, DÉBUT SEPTEMBRE, DE LEUR INJECTER 200 MILLIARDS DE DOLLARS. UNE NATIONALISATION GÉANTE QUI MARQUE UN CHANGEMENT D'ÉPOQUE.

Pages